L’empreinte digitale

On estime que les empreintes digitales commencent à se former aux alentours de la 13e semaine de grossesse. Les circonvolutions des crêtes leur donnant leur dessin caractéristique vont dépendre de nombreux facteurs, comme la vitesse de croissance des doigts, l’alimentation du fœtus, sa pression sanguine, etc. Ce qui fait que non seulement chaque individu, mais aussi chaque doigt, a son empreinte propre. Alors si deux vrais jumeaux ont des empreintes digitales ressemblantes, elles sont pourtant différentes. Elles seront considérées comme identiques lors d’une recherche sur une scène de crime parce que le nombre de points de comparaison utilisé est limité. Mais une recherche beaucoup plus détaillée révélera ces différences. Il en est de même pour les empreintes génétiques. Une comparaison poussée montrera quelques différences.

Une empreinte digitale est une marque laissée par les crêtes des doigts, des mains, des orteils ou des pieds lorsqu’elles touchent un objet. Il en existe deux types : l’empreinte directe (qui laisse une marque visible) et l’empreinte latente (saleté, sueur ou autre résidu déposé sur un objet). Les empreintes digitales sont regroupées en trois catégories principales : l’arche, le tourbillon et la boucle. À l’intérieur de chacune de ces catégories, il y a un très grand nombre d’éléments qui nous différencient les uns des autres. En plus des cicatrices, il y a les fourches, les îlots et les espaces qui donnent un caractère unique aux empreintes latentes.

L’utilisation de l’empreinte digitale comme moyen d’identification d’une personne n’est pas nouvelle. En fait, la technique des « empreintes digitales», ou méthode dactyloscopique, a été inventé par le criminologue croate Ivan Vucetic (1858-1925), d’où l’utilisation du terme de méthode « vuceticienne », toujours employé dans la police.
Le Coran attire l’attention sur les empreintes digitales tout en précisant qu’il est facile pour Dieu de ressusciter l’homme après la mort et de reconnaître chaque homme à travers ses empreintes ( digitales, génétiques…) , en sachant que la connaissance d’Allah est illimitée et infinie, IL est le tout Puissant, l’Omniscent :

Allah exalté soit-il dit:

1. Non ! … Je jure par le jour de la Résurrection !
2. Mais non ! , Je jure par l’âme qui ne cesse de se blâmer. .
3. L’homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os ?
4. Mais si ! Nous sommes capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts. (Coran, 75 : 1-4).

Dieu met l’accent sur les extrémités des doigts, alors que leur importance n’a été soulignée que de nos jours. Encore une preuve que le coran provient d’Allah!

empr.bmp

2 Réponses à “L’empreinte digitale”

  1. saoussane dit :

    Salam,
    merci pour l’aricle, je voudrais seulement ajouter qu’il n’y a qu’une chance sur 17 milliards de trouver deux empreintes avec plus de 17 points de similitude ce qui veut dire que cela reste la thechnique la plus fiable pour s’identifier. Mais, dernièrement, deux pirates allemands ont quand même réussi à tromper un système avec une fausse empreinte fabriquée sur ordinateur, et imprimée sur un faux doigt en latex.

  2. coranmiracles dit :

    wa aleikom salam,
    merci pr les ajouts. Que Dieu te bénisse.

Laisser un commentaire